DÉONTOLOGIE DU COACHING

Code déontologique

Ce code est établi exclusivement pour la pratique du coaching professionnel.
Il vise à formuler des points de repère déontologiques, compte-tenu des spécificités du coaching en tant que processus d’accompagnement
d’une personne dans sa vie professionnelle, d’une équipe, d’une organisation.
Ce code déontologique est donc l’expression d’une réflexion éthique; il s’agit de principes généraux. Leur application pratique requiert une capacité de discernement.
Plusieurs associations ou syndicats professionnels font
référence à un code déontologique.

Titre 1 - Devoirs du coach

Art. 1-1 - Exercice du coaching

Le coach a suivi une formation spécifique au coaching. Le coach s'autorise en conscience à exercer cette profession à partir de sa formation, de son niveau attesté de capacités et de compétences opérationnelles, de son expérience et de sa supervision initiale.

Art. 1-2 - Confidentialité

Le coach s'astreint à la plus stricte confidentialité quant aux noms de ses clients (sauf autorisation contraire de ceux-ci), au contenu et aux résultats des processus de coaching.

Art. 1-3 - Supervision

L'exercice professionnel du coaching nécessite une supervision. Les coachs professionnels sont tenus de s'engager dans un processus de supervision et d'y recourir à chaque fois que la situation l'exige.

Art. 1-4 - Respect des personnes

Conscient de sa position, le coach s'interdit d'exercer tout abus d'influence.

Art. 1-5 - Obligation de moyens

Le coach prend tous les moyens propres à permettre, dans le cadre de la demande du client, le développement professionnel et personnel du coaché, y compris en ayant recours, si besoin est, à un confrère.

Art. 1-6 - Refus de prise en charge

Le coach peut refuser une prise en charge de coaching pour des raisons propres à l’organisation, au demandeur ou à lui-même. Il indique dans ce cas un de ses confrères.

Titre 2 - Devoirs du coach vis à vis du coaché

Art. 2-1 - Lieu du coaching

Le coach se doit d'être attentif à la signification et aux effets du lieu de la séance de coaching.

Art. 2-2 - Responsabilité des décisions

Le coaching est une technique de développement professionnel et personnel. Le coach laisse de ce fait toute responsabilité de ses décisions au coaché.

Art. 2-3 - Demande formulée

Toute demande de coaching, lorsqu'il y a prise en charge par une organisation, répond à deux niveaux de demande : l'une formulée par l'entreprise et l'autre par l'intéressé lui-même. Le coach valide la demande du coaché.

Art. 2-4 - Protection de la personne

Le coach adapte son intervention dans le respect des étapes de développement du coaché.

Titre 3 - Devoirs du coach vis à vis de l’organisation

Art. 3-1 - Protection des organisations

Le coach est attentif au métier, aux usages, à la culture, au contexte et aux contraintes de l’organisation pour laquelle il travaille.

Art. 3-2 - Restitution au donneur d’ordre

Le coach ne peut rendre compte de son action au donneur d’ordre que dans les limites établies avec le coaché.

Art. 3-3 - Equilibre de l’ensemble du système

Le coaching s’exerce dans la synthèse des intérêts du coaché et de son organisation.

Veuillez trouver

EMCC logo

Le contrat de coaching

Le contrat de Coaching, établi d'un commun accord, définit le cadre de travail de l'accompagnement spécifique dénommé « Coaching » du client

par le Coach professionnel.

Il reprend : l'objectif du Coaching, le rôle du Coach, les dispositions du code

de déontologie, le programme : durée, nombre de séances, lieu, etc...

les honoraires et les conditions de paiement,

le droit du client à mettre fin au contrat.

Engagement réciproque

Le client s'engage à travailler activement avec le coach

dans le but d'atteindre le ou les objectifs fixés communément.

Par travailler activement, le client s'engage à respecter
les rendez-vous de coaching pris, à participer activement et à produire le travail

proposé par le Coach professionnel durant les séances et entre séances.

Le Coach s'engage à faire preuve d'un comportement responsable bienveillant
et neutre en ce sens qu'il n'entreprend rien dans la conduite
de l'accompagnement qui puisse nuire au client ou à son entourage.
Le Coach s'engage à respecter le code déontologique de la profession.
Les données du contrat ainsi que le contenu des séances de Coaching 

sont strictement confidentielles. Elles sont utilisées uniquement

dans le cadre de l'accompagnement et ne peuvent être divulguées à des tiers,

y compris les membres de la famille du client.

Le Coach s’engage à respecter les règles de droit commun
du pays dans lequel il exerce sa profession.

Il existe cependant des situations graves dans lesquelles
un Coach peut être amené à sortir du cadre de la confidentialité :

si un client représente un danger pour lui-même ou pour les autres,

s’il enfreint les lois du pays concerné ou

si La Loi le lui demande (cf. Politique de confidentialité).

Le Coach est tenu à une obligation de moyens et

ne saurait être tenu pour responsable des agissements de son client

durant le processus de  Coaching et au-delà.

Comment reconnaître un coach professionnel ?

Les trois fédérations SF Coach, ICF France et EMCC France vous présentent
leur déclaration commune afin de vous y retrouver : Ici.